Amélie les Bains – Palalda

Le Territoire d'Amélie les BainsEn Pays Catalan, aux portes de l’Espagne, située à la latitude de Rome, notre région a définitivement le goût du soleil en partage. Épanouie le long du fleuve du Tech, entre la Méditerranée et les Pyrénées, la vivante cité d’Amélie les Bains combine, avec un accent souriant, air pur et microclimat, douceur des températures et ciel lumineux (300 jours de soleil par an).

Amélie les Bains

Et pour rester en harmonie avec la nature, dès le mois de février, le site environnant se pare des premiers mimosas en fleurs et, phénomène unique en Europe, les premières hirondelles sont de retour.

Le « + » de la station

Une station ouverte presque toute l’année !
De nombreuses activités culturelles et sportives !
Un site entre mer et montagne !
Un climat sec et très ensoleillé !
Des cures spécifiques et mini-cures à thèmes !

Les thermes d’Amélie-les-Bains sont très dynamiques et vous permettent de vous offrir une cure optimale.
Un accès facile et presque gratuit à tous les sites du département avec le Bus à 1€ du Conseil Général.

Chapelle Santa Engracia - Amélie les Bains

Un peu d’histoire

Amélie-les-Bains-Palalda est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon.
Le lieu semble avoir été occupé dès l’âge du fer : des blocs de gneiss découverts suite à l’inondation du Tech de 1940 étaient gravés de signes de cette époque.
Ils ont fait l’objet de diverses théories (cromlech, temple, …), mais aucune n’est vraiment fondée sur des éléments vérifiables. Le site des Bains d’Arles (El Banys) comporte des sources thermales qui ont été exploitées dès l’Antiquité.
Les Romains y construisirent des thermes, dont subsistent une salle voûtée
et une petite piscine.
Plus tard, au VIIIe siècle, une abbaye est fondée par un certain Castellan, vraisemblablement au sein même des thermes antiques. Cependant, les raids normands au IXe siècle mènent les moines à déplacer leur monastère à
Arles-sur-Tech, monastère qui subsiste toujours aujourd’hui.

Les Bains dépendent de l’abbé du monastère transféré à Arles jusqu’en 1237 surnommé « Els Banys d’Arles » , date à laquelle le seigneur du Roussillon et du Vallespir, Nunyo-Sanche, en fait l’acquisition. Seule l’église paroissiale Saint-Quentin demeure sous la juridiction de l’abbé d’Arles.

Vers 1670 un fort sur l’ordre de Vauban, qui subsiste encore aujourd’hui, est établi au-dessus du village afin de défendre la frontière espagnole. La localité prend alors le nom de Fort-les-Bains (et nom actuel du fort).

Le 7 avril 1840, le roi Louis-Philippe renomme le village en Amélie-les-Bains, du nom de son épouse Marie Amélie de Bourbon.

Amélie les Bains